Emporté par le vent

Marionnettes – Théâtre noir – Pour 18 mois à 5 ans

« Emporté par le vent » est une succession de saynètes graphiques et poétiques. Avec en toile de fond la forêt.
Une illustration de ces entremêlements où toute espèce a besoin de l’autre pour vivre, se développer, se perpétuer.

Nous avons cherché à en extraire une essence et à la traduire en images et en figures, à mettre en poésie visuelle le cycle perpétuel des va et vient.

La forêt, espace naturel et imaginaire, est peuplée d’elfes, de fées, de satyres, autant de créatures que les marionnettes, dans leur irréalisme poétique, peuvent incarner. C’est certainement pour ces raisons que la littérature enfantine s’en est largement inspirée.
La forêt est un lieu générateur d’imaginaire. La nature exubérante de vie nous offre un spectacle toujours foisonnant et renouvelé au cours des saisons et se trouve propice à la rêverie. Les arbres et la forêt sont à la fois mouvants et intemporels.  

Les marionnettes inspirent confiance aux enfants, elles stimulent leur imagination, elles peuvent être des médiateurs vers l’apprentissage et l’éducation.
Les nôtres ne sont pas « réalistes » mais davantage évocatrices d’êtres merveilleux peuplant les forêts de l’imaginaire. En ce qui concerne l’esthétique plastique, pour chaque figure et élément scénique, nous avons travaillé à mettre en valeur des qualités de textures. Et en couleurs vives, bien entendu.

Nous servons cet univers mystérieux et merveilleux de la forêt par la magie du spectacle, la magie du théâtre noir.

Ce spectacle ne comporte pas de dialogues. Les sons ont été créés en fonction d’une dramaturgie précise, de jour comme de nuit. Chaque marionnette apporte avec elle sa sonorité que nous laissons entendre le temps de son jeu.

Le scénario ne se base pas sur une dramaturgie littéraire ni linéaire mais sur une série d’historiettes essentiellement audiovisuelles, sans dialogues. Il ne s’agit pas à proprement parler de raconter une histoire, mais de raconter la forêt, à l’aide de ces saynètes.

Plus « Espace pro »

Une coproduction des Cies Contrepoint et C° Full Circle

« Pour aider les enfants à apprendre le monde physique et social, pour les ramener à une réalité dont les écrans les éloignent, peut-être devons-nous d’abord leur permettre de retrouver librement, par des voies ludiques, le contact avec la nature. »

Jacques Tassin. Penser comme un arbre. Ed. Odile Jacob.